Design à St Etienne

Machine-outil du futur

Les questions fondamentales du design à St Etienne étaient légèrement irritantes : «Comment prendre en compte l’environnement de demain» ou «Accompagner tout au long de la vie»,etc. Je n’avais peur que de mourir le lendemain et de ne pas pouvoir participer au progrès futur de l’humanité ! Pensez bien qu’en tant que prof ou en tant qu’artiste, au delà de la contemplation, j’ai quand même toujours l’idée de recycler ce que je vois.

Commande numérique, pyrogravure sur jean

J’ai pu apprécier des progrès technologiques en nature, en «live» : une machine à commande numérique brûlant des parties d’un pantalon en jean fixé à plat sur un chassis pneumatique. Cette machine-outil générait des contenus graphiques (motifs, dessins, logos) sur le textile en altérant par brûlure la surface du textile. J’ai demandé un échantillon pyrogravé pour garder une trace de ce projet de développement textile innovant et nous irons voir un exposition de Marithé et François Girbaud en Avril pour peaufiner l’expérience. Cela ressemblait à des pièces de jean délavé à l’eau de javel mais le tissu était piqué de milliers de trous infiniment petits, correspondant aux pixels un dessin d’une rare minutie, réalisant comme une fine broderie aux formes illimitées et inventives. Personne dans les badauds ne voyait ce que voyais moi dans ces expériences d’intelligences artificielles : un bout de mon coeur à la place d’un bout de jean, là devant les yeux, entre les plaques de la machine futuriste. Un coeur modélisé, sur des écrans, Chu de Grenoble…pyrogravure…bizzzz…

170320136393

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *